Une machine outil respectueuse de l'environnement

Des économies directes

La Micro5 a été pensée afin de cibler un marché bien précis. Celui de la microtechnique qui comprend la production horlogère, médicale, micromécanique et joaillière. Ces acteurs du tissu industriel fabriquent leurs objets à partir d'un bloc de matière ne dépassant pas les 50 mm d'arrête. Partant de ce constat, le reste de la bâtisse de la Micro5 a été conçu. Du fait de cette toute petite taille, la fraiseuse offre de nombreux avantages techniques mais également économiques. 

Peu énergivore : moins de 0.4kW

Seulement 0.4kW est nécessaire à la machine complète pour usiner. Lors de nos derniers tests sur une pièce complexe et peu habituelle, nous avons enregistré la consommation d’énergie de la machine, elle n’a jamais dépassé les 0.38kW. Cette consommation réduite s’explique par la taille du coeur de la machine. Une machine dont le processus est le même consomme jusqu’à 80% de son énergie pour des processus différents du fraisage, comme par exemple le refroidissement. 

 
 



Des économies directes

Les entreprises qui remplacent leur vieille 5 axes contre une Micro5 flambant neuve seraient capables d’économiser en 2019 près de CHF 10’000 sur leur facture d’électricité. Nous avons basé ce calcul sur une utilisation de 8 heures par jour et 240 jours par an. Il suffit ensuite de multiplier le nombre d’heures d’utilisation par la consommation à l’heure et le coût du kW. 


Soit une facture annuelle de 165 CHF au lieu de 10'215 CHF, pour cet exemple. 


Utilisation machine :

8 heures/jour240 jours1920 heures/année

 

Bien évidemment, la machine a été pensée pour ne pas perdre en précision ni rapidité. La courte distance entre les éléments garantit à la machine une très haute rigidité entre l’outil et la pièce de production. Cette rigidité élevée permet à la machine de ne pas être influencée par les variations thermiques et assure une très faible dispersion des mesures.

(source : Confédération Suisse. https://www.prix-electricite.elcom.admin.ch/Map/ShowSwissMap.aspx)

5 axes traditionnelle

Consommation 25kW
Facture annuelle10'214.4 CHF

Micro5

Consommation0.4 kW
Facture annuelle163.43 CHF

Gain économique

Sur la facture annuelle10'050.97 CHF
En pourcentage98% par machine
Ces calculs sont à considérer dans cet exemple précis et peuvent varier en fonction de votre localité, de votre utilisation et d'autres facteurs.

Une machine Eco-Friendly qui tombe à pic

Durant cette dernière décennie, nous avons beaucoup entendu parler des problèmes de réchauffement climatique et de quels en étaient les causes. Aujourd'hui, le vent tourne. Ce sont les solutions qui sont mises sur le devant de la scène. Malgré quelques contraintes imposées par les gouvernements comme les différentes votations et adaptations de la loi incitant les sociétés à produire de manière plus efficiente et surtout plus responsable, nous pouvons observer des sociétés vertes pousser dans le tissu de l'entrepreneuriat.

Citons par exemple la Fondation Suisse pour le Climat qui soutient les PME économisant de l'énergie ou développant des produits favorables à la protection du climat. La Fondation avait d'ailleurs soutenu Factory5 lors de la phase d'industrialisation de la Micro5. 

Ou encore Bertrand Piccard qui parcourt le monde à la recherche des 1000 solutions les plus efficientes en les rassemblant autour de la "World Alliance for efficient solutions". Le but de cette toute nouvelle organisation est de promouvoir les solutions les plus innovantes dans le monde, pour inspirer et inviter le reste du tissu économique à innover dans le but de préserver l'environnement. 

Aussi, le tissu industriel est poussé à se réinventer pour offrir des solutions plus efficientes, plus uniquement à cause d'une pression sur les coûts mais également pour une question d'image et de réputation de la société. En effet, le consommateur final est de plus en plus soucieux de son empreinte écologique et de celle des produits qu'il consomme. Raison pour laquelle, il se tournera davantage vers l'achat d'un produit respectueux plutôt que son substitut polluant. Et il est de plus en plus d'accord de payer la différence de prix pour la protection de l'environnement. Bon nombre d'industriels ont déjà compris cette nécessité d'améliorer leur production, non pas uniquement pour réduire leurs coûts mais gagner également des parts de marché. 

Devenir une marque industrielle verte n'est plus uniquement un argument marketing mais bel et bien synonyme de gains économiques.