Louis Bélet teste la Micro5

Pendant deux semaines, Louis Bélet a installé la Micro5 dans ses ateliers et a pu tester l’efficacité de la machine avec ses outils.

Factory5 travaille en étroite collaboration avec ses partenaires pour offrir au manufacturier l’ensemble des compétences nécessaires pour produire leurs objets. En effet, nos partenaires proposent des solutions innovantes et conformes aux valeurs de Factory5 soit via la plateforme ou notre shop en ligne. Comme par exemple l’entreprise Louis Bélet, spécialiste dans la production des outils de coupe. 

Louis Bélet 

Louis Bélet accumule depuis les années quarante une expertise toujours plus forte dans la production des outils destinés à l’industrie manufacturière, que ce soit en carbure de tungstène, céramique ou en PCD. Les cent cinquante collaborateurs de l’entreprise familiale portent un intérêt particulier à répondre à toutes les demandes de leurs clients, que ce soit en matière de qualité, de réactivité, de technique.  

Devenu une référence dans la fabrication des fraises de forme, outils de taillage par génération et de micro-outils, Louis Bélet est constamment orienté vers les nouvelles opportunités et les technologies de pointe. C’est tout naturellement que ce partenariat a donc pris forme.  

 
 

La Micro5 a été installée chez Louis Bélet deux semaines avant la Prodex. Durant 10 jours, les collaborateurs ont pu tester ce bijou technologique et ses limites. Pour ce premier test, le retour est très positif. À tel point que la société décide d’emmener la Micro5 sur son stand lors de la Prodex. 

Lors de la prise en main, Thibault Nicoulin, chargé de projet chez Louis Louis Bélet, remarque que la stratégie d’usinage sur la Micro5 diffère de la stratégie sur une CN standard. La machine usine en UGV (Usinage Grande Vitesse), ce qui demande d’enlever peu de copeaux à la fois mais rapidement. Après quelques essais, la société a vite compris la logique de cette stratégie d’usinage.  

En effet, l’utilisateur choisi d'opter pour un usinage trochoïdal ou spiral, afin d'obtenir une trajectoire rapide tout en conservant une épaisseur de prise de passe constante. Même si la programmation initiale demande un peu plus d’attention, le résultat obtenu est meilleur qu’en usinage linéaire, que ce soit de l’état de surface, du temps d’usinage ou d’énergie consommée. Thibault Nicoulin souligne également que la durée de vie des outils est ainsi allongée et donc de réduire les coûts y relatifs.  

L’alliance des outils de coupe de dernières générations de la gamme standard de chez Louis Bélet ainsi qu’un processus d’usinage parfaitement adapté à la machine, nous a permis d’augmenter considérablement la durée de vie des outils, mais aussi de gagner du temps par rapport à une stratégie standard.

Entre autres, les utilisateurs de la Micro5 chez Louis Bélet relèvent encore que la prise en main de la machine est très simple, même si Thibault Nicoulin avait déjà travaillé sur la version de la HE-Arc, une demi-journée de formation aura suffi pour qu’il maîtrise la machine. 

Les systèmes de serrage d’outils sont parfaitement adaptés à la machine, tant au niveau de l’équilibrage, que de la concentricité ou des plages de serrage. Et la capacité de stockage actuelle à 24 outils est souvent suffisante. La version en production chez Factory5 offre déjà la possibilité d’étendre ce nombre d’autant plus si l’on ajoute le module Stock5 à sa Micro5.  

Enfin, Louis Bélet évoque la grande praticité de la palettisation. En effet, “elle permet un contrôle de la pièce et un repositionnement parfait sans aucun problème. Cela permet un contrôle des pièces puis des retouches, très pratique !”

Pendant ce court laps de temps, la société Louis Bélet a pu déterminer rapidement les paramètres de coupe adaptés pour certains outils. “Par la suite, Louis Bélet a pour objectif de tester ses outils dans les matières les plus utilisées.”

Retrouvez Louis Bélet au Salon EPMT-EPHJ-SMT sur le stand J16 Halle 1 et écoutez le témoignage de Thibault Nicoulin lors de la conférence organisée par Factory5 à l'espace conférence exposant le mardi 18 juin à 13h30.